Meufs badass aux platines!

Rédaction : Julie Bernardi//Photos : Laura Di Sciascio 

Le 16 décembre dernier, le Kultura a accueilli la première soirée « Who’s That Girl ? ». Ce concept de soirée se caractérise par des line ups composées exclusivement de DJs féminines et d’un style musical axé sur l'univers hip-hop, RNB, commercial, latino, dance-hall… « Who’s That Girl ? » a été lancé par Laura Di Sciascio, jeune DJ liégeoise, en constatant le manque d’inclusivité dans les programmations des soirées hip hop de notre cité ardente.

L’histoire du parcours artistique de L4U

« On a fait sold-out très rapidement. L’ambiance était vraiment au top et toutes les DJs ont mis la barre très haut ! » explique la fondatrice de « Who’s That Girl ? ». Mais alors, comment, à seulement 24 ans, Laura (ou L4U sur scène) en est-elle arrivée à lancer un nouveau concept de soirée ? Depuis enfant, elle a toujours été dans la musique soit par le chant ou la danse, soit par son père, lui-même DJ, ou encore par son parrain, patron d’une boite de nuit. Après ses études, elle a commencé l’apprentissage des platines. Ensuite, elle s’est mise au défi de performer à une soirée, et puis après, elle ne s’est plus arrêtée ! C’est devenu une véritable passion pour elle. L4U a pu faire ses premiers pas dans le milieu LGBT (liégeois et bruxellois) et en est très reconnaissante puisque ça lui a permis de se lancer dans la bienveillance et l’ouverture d’esprit propres à ce type d’évènement. La fondatrice de « Who’s That Girl ? » nous a ensuite fait part de sa difficulté d’aller plus vers des scènes « mainstream » à cause de l’importance des codes hétéronormatifs et de la question de l’apparence chez les DJs féminines dans un milieu d’hommes. En effet, elle ne fait clairement pas partie du profil-type du DJ déjà du fait de son genre, mais également de son orientation sexuelle ou encore de son style vestimentaire. « Il faut qu’on s’impose pour que ça devienne normal pour eux aussi (les mecs hétéros) de nous inclure… Et c’est pour ça que c'est important d'avoir des filles ou des personnes issues de minorités à des postes importants au niveau de la programmation des évènements. » nous explique-t-elle.

L4U

La genèse de « Who’s That Girl ? »

« Et je me suis dit, mais en fait, si moi j'ai du mal à rentrer dans ce milieu-là, à me faire ma place, pourquoi est-ce que je ne lancerais pas mon concept de soirée où je mettrais, du coup, que des meufs en avant et où moi aussi, je pourrais me donner ma place ? » Comme mentionné ci-dessus, « Who’s That Girl ? » est né d’un manque d’inclusivité dans les programmations artistiques. Laura nous explique que ce manque de diversité ne permet pas aux meufs DJs de se faire leur place dans l’univers du mix liégeois puisqu’elles manquent de visibilité. Le nom « Who’s That Girl ? » lui a été inspiré par la chanson éponyme d’Eve du début des années 2000, chanson emblématique du RNB. C’est simple, basique mais efficace puisque c’est un morceau que tout le monde connait et qui est bien représentatif du style de musique de ces soirées et des line ups composées exclusivement d’artistes féminines. Quand nous demandons à la fondatrice ce qui a été le plus compliqué dans le processus d’organisation pour leur évènement du 16 décembre, elle nous répond le sentiment de légitimité. Elle explique : « je mixe que depuis un an, je ne connais pas tous les styles musicaux, je ne suis absolument pas la meuf la plus calée dans le milieu du hip hop tu vois ? Est-ce que j’ai la prétention d’organiser une soirée « Women in hip hop » ? ». Pour surmonter ce syndrome de l’imposteur, Laura a pu compter sur ses proches qui, en croyant en elle, lui ont donné le courage nécessaire pour se lancer, et… quelle réussite ! Elle ajoute que la confiance que lui a accordé le Kultura l’a énormément aidée aussi. Avant même que la soirée du 16 décembre dernier ait lieu, ils lui proposaient déjà de collaborer avec eux pour l’organisation de leur fête d’anniversaire qui se tiendra le 20 janvier prochain. A l’occasion des 6 ans d’existence de ce lieu emblématique des festivités liégeoises, c’est une line up de rappeur.euse.s et DJs de genre féminin et personnes non-binaires qui nous feront danser jusqu’au bout de la nuit !

DJ Lili

Les ambitions de ce concept de soirée

Laura aimerait continuer d’organiser les soirées « Who’s That Girl ? » environ tous les 2-3 mois et de rester dans des lieux assez renommés ayant des valeurs correspondantes à celles du collectif. Pour la suite, L4U a également comme projet de mettre en place des workshops DJ pour les femmes et les personnes LGBT à Liège. L’idée étant de pouvoir apprendre entre personnes issues des minorités, sans peur du jugement. Le mieux serait de pouvoir inviter des meufs DJs déjà renommées afin d’apprendre de leurs expériences. Alors, envie de continuer à suivre ce collectif prometteur ? Rendez-vous donc le 20 janvier prochain au Kultura pour une soirée de folie !

"Who's That Girl?" au Kultura le 16 décembre 2022
Publié le 10 Janvier 2023 par
Julie Bernardi, chroniqueuse

Tu vas kiffer aussi

Les Afters du Festival de Liège

L’ESSENCE DU FESTIVAL DE LIÈGE

Le Comptoir du livre

LE COMPTOIR DU LIVRE : BIEN PLUS QU’UNE LIBRAIRIE

FIFCL 2022, LA COMÉDIE FAÇON LIÉGEOISE

FIFCL 2022, LA COMÉDIE FAÇON LIÉGEOISE

CONCERTS, VOUS AVEZ DIT CONCERTS ?

CONCERTS, VOUS AVEZ DIT CONCERTS ?

DÉS OU CLÉS… À VOUS DE CHOISIR

DÉS OU CLÉS… À VOUS DE CHOISIR

LA PLATEFORME WALLONNE DEDIEE AUX ARTS ET A LA CULTURE LOCALE

LA PLATEFORME WALLONNE DEDIEE AUX ARTS ET A LA CULTURE LOCALE

L'UN DIT, L’AUTRE FAIT !

JAM-SESSION AU GARAGE : LA RÉSURRECTION 

JAM-SESSION AU GARAGE : LA RÉSURRECTION 

SPHERES SONORES INAUGURE SON NOUVEAU STUDIO

SPHERES SONORES INAUGURE SON NOUVEAU STUDIO

CHATEAU DE WAROUX EN MODE MULTIDISCIPLINAIRE

CHATEAU DE WAROUX EN MODE MULTIDISCIPLINAIRE

ÇA SLAME À LIÈGE !

ÇA SLAME À LIÈGE !