Hiver 94, encore un EP de qualité par un artiste du 4000

Connaissez-vous Hobiwan ? Cet artiste liégeois vient de sortir son premier EP et autant vous dire que vu le level du projet, vous allez beaucoup entendre parler de lui ! 

Rédaction: Julie Bernardi // Photos et visu: Kaptur Film Studio & Two Law

Qui est le Hobi ?

Hobiwan a commencé à écouter du rap à 7 ans, à écrire à 12 et à avouer qu’il faisait de la musique à 18. Il nous explique qu’en tant que jeune adulte, il était très procrastinateur et qu’il laissait souvent s’écouler une année entre la publication de deux sons. Depuis peu, l’artiste s’est décidé à s’y mettre sérieusement et à créer son premier projet. C’est ainsi qu’à 28 ans, son premier EP, Hiver 94, a vu le jour. Quand nous lui demandons l’origine de son blaze, il nous explique que la base de sa réflexion était son prénom, Aubin. Ensuite, il est passé par OB1, avant que son choix final se porte sur Hobiwan, qui correspond à la manière d’écrire phonétiquement OB1 quand c’est prononcé en anglais. Ce nom d’artiste lui a parlé directement par sa sonorité à l’ancienne, lui qui adore les VHS, les sapes de fripes, les choses d’époque, etc. Hiver 94 fait référence à la saison et à l’année de sa naissance. Cet EP est donc un moyen pour lui de retracer son histoire, de sa naissance à maintenant, à travers 6 morceaux. Sorti le 21 juillet, le projet est considéré par l’artiste comme sa première carte de visite pour le grand public. Il y expose différents styles tout en gardant sa patte artistique, le « rap kickage ». Côté promo, en plus du Rowe qui est sorti fin juin et du premier clip issu de son projet, Mmmh, publié mi-juillet, le rappeur a mis les petits plats dans les grands en collaborant avec les marques Hcvlture et Milk Liège pour créer des maillots de foot Hiver 94 qui se sont déjà vendus à plus de 300 exemplaires !

Maillots issus de la collaboration entre Hcvlture , Milk et Hobiwan

Le Hobi et sa team

« Quand je bloquais sur une phrase, j’allais dans ma douche, parce que du coup, j’étais vraiment focus que sur un seul truc, c’était de trouver la phrase ! (…) et je me disais, je sors pas de la douche tant que j’ai pas de phrase et pour ne pas user des tonnes d’eau évidemment, je devais trouver assez vite ! », voici l’anecdote que nous balance Hobiwan quand nous lui demandons de nous parler un peu de son processus créatif. Au niveau de son équipe, le rappeur insiste sur le fait de ne vouloir bosser qu’avec des personnes avec qui il s’entend bien humainement. Il s’est donc construit sa team à partir d’un cercle d’amis très proches. Il y a d’abord Madka, son meilleur ami, mais aussi son beatmaker et ingé son attitré, qui s’occupe de ses mixs et masters ainsi qu’une bonne partie de ses prods. Two Law, sa compagne et directrice artistique, s’occupe, elle, de tous ses visus Instagram, ses covers, ses scénarios de clips… Et pour compléter l’équipe, n’oublions pas Florian Loria et Kaptur Film Studio qui s’occupent de ses clips. Justement, à propos de ses clips et des scénarios sortis tout droit de la tête de Two Law, l’artiste liégeois nous a raconté l’histoire du clip de Everest, un morceau qu’il nous décrit comme très introspectif et qui parle de sa mère. Au début du clip, on le voit dans un lit d’hôpital. Très vite, on s’aperçoit que toute l’histoire tourne autour d’un certain liquide noir, dont il a une perfusion dans son bras, qui diminue au fur et à mesure du clip. Il sort ensuite du lit et on le suit alors qu’il fait des actions anodines en ville, toujours avec ce liquide qui l’accompagne. À la fin, alors que la perfusion est vide, on le retrouve sur le lit d’hôpital et il décède. On comprend que les moments où il se baladait en ville n’ont jamais existé, qu’il les a rêvés. La dernière scène consiste en un médecin qui écrit « sujet 776, échec. ». 

Tournage du clip "Everest" par Kaptur Film Studio

Le Hobi et sa ville

« Je trouve qu’avant, artistiquement, on était un peu bloqués, les gens étaient fermés d’esprit, les gens étaient un peu plus dans leurs coins… (…) Ces dernières années, c’est devenu totalement l’inverse ! Il y a une autre dynamique dans la ville et tous les artistes se poussent les uns les autres, les plus gros poussent les plus petits… » nous explique le rappeur à propos de la scène artistique liégeoise. Il donne l’exemple de Milk, magasin de vêtement dans lequel il travaille, qui fait pas mal de choses pour soutenir les artistes débutants et émergents. Il y a une entraide à Liège qui lui fait chaud au cœur puisqu’il y a « énormément d’artistes de talent qui ne sont pas assez mis en lumière ici et je trouve que voilà, Liège, c’est une putain de ville culturelle maintenant ! ». Au niveau des salles, l’artiste cite directement le Kultura, endroit où il a déjà eu l’occasion de performer à plusieurs reprises et qu’il trouve intimiste, avec une bonne acoustique et dont le public est assez ouvert aux pogos, ce qui ne saurait que le ravir ! Enfin, pour terminer, nous lui avons demandé les artistes liégeois qu’il préfère. Une question pas facile pour lui puisqu’il adore les artistes de sa ville, mais il finit par citer Golgoth, Bakari et Absolem qu’il écoute en permanence. Alors si vous êtes amateur de hip-hop et que vous n’avez pas encore écouté Hiver 94, allez le découvrir ! Vous pouvez également regarder les deux clips de son dernier projet et le Rowe ci-dessous ainsi que suivre Hobiwan sur ses réseaux pour ne rien manquer de la suite de son ascension. 

Publié le 17 Août 2023 par
Julie Bernardi, chroniqueuse

Tu vas kiffer aussi

Caranvansérail - © Cécile Botton

ZAÏ, ZAÏ… UNE PLONGEE AU CŒUR DE LA « LIEGITUDE » !

Crapa x Pol'R en studio

Crapa x Pol'R : "On ne peut que gagner quand on n’a rien à perdre"

jerem

INONDATIONS 2021 : QUELLE LEÇON TIRER ?

Divercity en 2023

Divercity, un festival liégeois qui se déroule dans des lieux chargés d'histoire...

Affiche pride 2024

La Pride de la TransPédéGouines, c'est ce samedi !

Cover du projet

Pour être Bonamby, il suffit d'écouter leurs morceaux

DON FUEGO

Vivre la Fast Life avec Don Fuego

De l'art sur du brut

Cogephoto, nouvelle galerie liégeoise

© Marc Bailly

SÉBASTIEN HOGGE… OVNI DE LA GUITARE

fRANCO

FRANCOFOLIES 2024 : C’EST PARTI !

© Dominique Houcmant - Collectif Mensuel - Blockbuster

CARAVANSÉRAIL… LA CULTURE OUVERTE A TOUS

Cover de l'album

Chose, un.e artiste prometteur.euse qui sort son premier album