sans allure

Rédaction : Patrick Ndibwalonji Badibanga/photos : Catherine Brennecke

 

Le samedi 2 septembre, l’esplanade Saint-Léonard accueillait la 3e édition du festival Sans Allure. Retour sur cet évènement devenant peu à peu un incontournable.

 

« L’initiative est grave cool. La première fois, je suis venu avec mes enfants et même mes enfants ont kiffé » lâche Hicham, un habitué de l’évènement. Et Julien, un riverain ajoute « C’est très correct, même la déco, ça passe. » Vu comment le public interagit avec les différents artistes, point de doute… Ça passe et même plutôt bien. « Welcome to the Shaka shams show » lance le rappeur anversois pour introduire son set qui sera magistral. "Magique" serait un terme plus approprié, tant sa façon d'alterner le hip-hop et le reggae dans une même chanson est bluffante. Comme l’artiste Nancy Khadra, il passe de la langue de Shakespeare à celle de Molière avec une facilité déconcertante. Déconcertant, c’est le qualificatif qu’on peut employer pour décrire son alchimie avec Loveni. « On s’est rencontré à travers la musique et on est devenus meilleurs amis » précise le rappeur membre du collectif Bon Gamin. Déconcertant, c’est également le mot le plus adéquat pour décrire la performance de Vaague. « Il y a un musicien humain et un non humain » annonce le présentateur avant l’entrée en piste de l’artiste. Et, effectivement, nous avions l’impression qu’ils étaient deux sur scène. D’une manière générale, la sauce a vraiment pris ce samedi 2 septembre à l’Esplanade Saint-Léonard. 

sans allure
sans allure
nancy
Nancy Khadra et Loveni
shaka
Shaka shams

Impressions des bénévoles et des artistes

 

« C’est trop bien, j’ai envie de dormir ici » s’extasie le bassiste de Nancy Khadra.

« Ça rassemble plein de gens qui font des trucs de leur côté » constate Théo Léonard. Ce qu’il apprécie dans ce festival, c’est qu’on y découvre des artistes qui sont souvent sous les radars.

On me demande souvent de jouer en premier » raconte Thomas qui fait partie du staff et des artistes sous le nom thomaslovefashionverviers. Et ouvrir le bal, il aime ça ! « Le seul hic, c’est qu’il n’y avait pas assez d’enfants! » ajoute le spécialiste en animations pour jeunes. Quant à Tim, l’initiateur du projet, il nous explique en quoi son festival sort du lot. « T’aimes pas un concert, t’aimeras certainement le prochain ! » Effectivement, avec une programmation aussi éclectique, tout le monde y trouve son compte. À l’origine, il a créé cet évènement dans un seul but : « On manquait de dates de concert, on s’est dit qu’il fallait qu’on les fasse nous-même. » Et avec l’équipe qu’il a mise en place, tout est possible. Alors, on s’y voit l’année prochaine ?

Streamez de la musique Thomaslovefashionverviers | Écoutez des chansons, des albums, des playlists gratuitement sur SoundCloud 

Nasty par Shaka Shams (soundcloud.com)

Late Night par Loveni (soundcloud.com)

Picking Up The Pieces par VAAGUE (soundcloud.com)

Jeune LC - 48 (Smooth Edition) par Bon Gamin (soundcloud.com)

 

 

 

Nancy
thomaslovefashionverviers
thomaslovefashionverviers
sans allure
sans allure
Publié le 10 Septembre 2023 par
Patrick Ndibwalonji

Tu vas kiffer aussi

Caranvansérail - © Cécile Botton

ZAÏ, ZAÏ… UNE PLONGEE AU CŒUR DE LA « LIEGITUDE » !

Crapa x Pol'R en studio

Crapa x Pol'R : "On ne peut que gagner quand on n’a rien à perdre"

jerem

INONDATIONS 2021 : QUELLE LEÇON TIRER ?

Divercity en 2023

Divercity, un festival liégeois qui se déroule dans des lieux chargés d'histoire...

Affiche pride 2024

La Pride de la TransPédéGouines, c'est ce samedi !

Cover du projet

Pour être Bonamby, il suffit d'écouter leurs morceaux

DON FUEGO

Vivre la Fast Life avec Don Fuego

De l'art sur du brut

Cogephoto, nouvelle galerie liégeoise

© Marc Bailly

SÉBASTIEN HOGGE… OVNI DE LA GUITARE

fRANCO

FRANCOFOLIES 2024 : C’EST PARTI !

© Dominique Houcmant - Collectif Mensuel - Blockbuster

CARAVANSÉRAIL… LA CULTURE OUVERTE A TOUS

Cover de l'album

Chose, un.e artiste prometteur.euse qui sort son premier album