Bienvenue dans l'univers multidimensionnel de Steve Fabry, le musicien, auteur, réalisateur, et scénariste dont la créativité n'a pas de limites ! De la musique retrowave au metal en passant par l'écriture de romans et de scénarios de comics, Steve jongle avec talent entre les différentes facettes de l'art. Plongez dans son monde sombre et captivant, peuplé de personnages mystérieux, de démons impitoyables et d'anges bienveillants. Accrochez-vous, car une plongée dans les ténèbres de son imagination s'annonce des plus étonnantes !

L'interview :

Présentez-vous en quelques mots ?

Bonjour tout le monde, je m'appelle Steve Fabry et je suis... trop de choses en même temps. Je vais essayer de structurer ma réponse.

Je suis musicien (bassiste, chanteur, compositeur, multi-instrumentiste) au sein de plusieurs formations musicales : NiaC (retrowave/darksynth), The Nightstalker (dark/ambient metal), Hezaliel (drône ambient), Sercati (Black metal mélodique).

Je suis aussi auteur de romans (Le journal du Nightstalker, Neil I. A. Crown : un battement d'aile dans la nuit) ainsi que l'auteur d'un jeu de rôle (The Nightstalker RPG) et de son premier supplément (Premiers pas dans les ténèbres).

En outre, je suis réalisateur (The Nightstalker case: found footage, The Nightstalker case: investigation) et scénariste de comics (The Nightstalker: poisoned reflections, Le journal du Nightstalker: Contre l'anesthésiste).

En voyant le nom de mes œuvres, tout tourne autour d'un seul et même personnage, mais également de l'univers dans lequel il évolue. L'histoire du Nightstalker est celle d'un ange qui vient aider une humanité en proie à Lucifer et ses sbires sans que les humains ne le sachent. Il va découvrir le monde, ses bons comme ses mauvais côtés et créer des relations.

Neil I. A. Crown suit les aventures d'un tueur de démons dans ce même univers. Le personnage est accompagné par le fantôme d'une jeune femme qu'il n'a pas pu sauver. Ils ont une relation particulière.

Comment définiriez-vous votre projet ?

Cross-média, j'ai envie de "porter" le personnage et son univers sur plusieurs supports différents pour leur permettre d'évoluer et, par la même occasion, pour moi d'apprendre constamment de nouvelles choses. Le Nightstalker accompagne mes créations depuis un bon nombre d'années et je dois avouer que j'ai du mal à m'en détacher. J'ai l'opportunité d'aborder des thématiques à travers lui qui me sont chères : les liens familiaux, le deuil, l'humanité,... Dans mon enfance et adolescence, mon imaginaire a été stimulé par les super-héros (en particulier Batman). J'ai eu envie d'avoir mon propre héros.

Vous n'êtes pas un peu barjo ?

J'ai des preuves écrites qui prouvent le contraire,...on a fait des tests. Ma femme n'est pas toujours d'accord avec l'avis des médecins. Mais elle prend grand soin de moi. J'ai la meilleure femme du monde ainsi qu'un canard exceptionnel.

Pourquoi un univers transmédia ?

Depuis ma plus tendre enfance mon père m'a ouvert à des œuvres qui se dépassaient en tant que tel. Par exemple, l'univers d'Alien qui est bien plus qu'une simple saga cinématographique. Durant mon adolescence, j'ai également découvert le travail de JJ Abrams sur Cloverfield qui m'a totalement bluffé avec son jeu de piste à travers ses œuvres et la compagnie Tagruato. John Carpenter est également doué pour poser des questions lorsque le générique de son film est terminé. Et j'ai aimé tester des choses. J'aime l'engouement que cela apporte à mon entourage aussi. On dépasse le cadre de l'amitié pour devenir une équipe.

Je dois citer Kenny qui m'a totalement bluffé ainsi que Roland Martin qui nous a offert une prestation exceptionnelle dans le deuxième long métrage. Pierre-Michel Boullet a été un soutien à l'image comme à la logistique. Ce côté transmédia permet aussi à mes amis de pouvoir s'impliquer d'une manière ou d'une autre. Ma femme, Catherine Wilket, a appris le maquillage au latex pour pouvoir égorger l'un de nos amis. J'aime ce côté équipe improvisée. Pour le jeu de rôle, j'ai eu une équipe de playtesteurs incroyable et dévouée, menée par un Fabio Giusto en feu.

On peut également séparer chacun des médias en fonction de ses goûts, de ses préférences, mais surtout de son envie d'implication. Je m'explique.

Dans la musique, les auditeurs peuvent écouter ou ressentir les émotions via les instruments et ce qu'ils signifient.

Dans les livres, le Nightstalker s'adresse aux lecteurs. C'est ainsi qu'il narre son histoire (avec Neil, on est dans un autre type de narration). Mais les personnages qui interviennent peuvent être croisés dans d'autres œuvres si on veut en apprendre plus sur eux.

Dans les films, le spectateur est témoin de phénomènes étranges et est amené à enquêter lui-même s'il le désire. On pousse à la réflexion, comme l'avait fait Blair Witch en son temps.

Le comics offre une dimension graphique à l'œuvre. On peut voir les personnages et comment ils évoluent.

Et le jeu de rôle permet de s'immerger dans l'univers et d'en devenir acteur.

C'est ce genre d'expérience que le transmédia est une bonne idée. Offrir différents points de vue sur l'univers car chaque système narratif est différent et offre ses propres codes.

Tu as quelque chose à ajouter ou à dire ? :

C'est avec ce genre de question qu'on voudrait incorporer tellement d'informations différentes, mais je ne vais pas écrire tout un pavé non plus. Bien qu'une grosse partie de ma vie tourne autour du Nightstalker et de son univers, je suis content d'avoir pu sortir, en cette fin d'année, le premier roman d'un personnage annexe nommé Neil Crown. Il évolue dans le même univers et surtout, il croise le Nightstalker et ses compagnons, mais c'est un autre type de personnage. Il correspond aux héros des années 80 des films de mon enfance.

Je suis en train de travailler sur la sortie du prochain roman des aventures du Nightstalker, ainsi que sur un nouvel album et un nouveau film. Nous avons déjà tourné des scènes avec l'équipe, mais nous cherchons également de la visibilité ou de l'aide dans nos contrées. On ne sait jamais si un distributeur ou producteur lit l'article, ce serait un plaisir de discuter (n'hésitez pas à nous contacter par le biais de nos réseaux sociaux).

Pouvez- vous nous donner votre punchline et raconter une anecdote autour de la création de ce projet ?

La réponse est à découvrir en audio sur notre page Instagram.

 

Youtube

Instagram : @natural_city_channel

Facebook : @lejournalduNightstalker

TikTok : @natural_city_channel

Site internet : www.sercati.com

Discord : https://discord.gg/C5XJA9XeJu

Publié le 27 Novembre 2023 par
Santo Battaglia
Santo Battaglia
Auteur
Autre

Tu vas kiffer aussi

Caranvansérail - © Cécile Botton

ZAÏ, ZAÏ… UNE PLONGEE AU CŒUR DE LA « LIEGITUDE » !

Crapa x Pol'R en studio

Crapa x Pol'R : "On ne peut que gagner quand on n’a rien à perdre"

jerem

INONDATIONS 2021 : QUELLE LEÇON TIRER ?

Divercity en 2023

Divercity, un festival liégeois qui se déroule dans des lieux chargés d'histoire...

Affiche pride 2024

La Pride de la TransPédéGouines, c'est ce samedi !

Cover du projet

Pour être Bonamby, il suffit d'écouter leurs morceaux

DON FUEGO

Vivre la Fast Life avec Don Fuego

De l'art sur du brut

Cogephoto, nouvelle galerie liégeoise

© Marc Bailly

SÉBASTIEN HOGGE… OVNI DE LA GUITARE

fRANCO

FRANCOFOLIES 2024 : C’EST PARTI !

© Dominique Houcmant - Collectif Mensuel - Blockbuster

CARAVANSÉRAIL… LA CULTURE OUVERTE A TOUS

Cover de l'album

Chose, un.e artiste prometteur.euse qui sort son premier album