Pour être Bonamby, il suffit d'écouter leurs morceaux

Quand nous demandons à Bonamby quel style de musique ils créent, ils nous répondent tout naturellement de la pop rigolote! Formé par Iban et Marine, ce groupe a sorti un premier EP fin 2023 et s’apprête à sortir leur deuxième projet. À cette occasion, ils organisent une release party au Kultura le 18 mai prochain. Quatremille leur a posé quelques questions pour en apprendre un peu plus sur eux et leur univers musical… 

De quelle manière chacun de vous est arrivé dans le monde musical?

Marine : J'ai eu un cursus classique de piano dans ma ville, et je chantais pour moi. J'ai formé un groupe de reprises pop/rock à Metz, puis j'ai fait partie d'un autre en arrivant à Liège. On a eu pas mal de dates, c'était super enrichissant, mais je voulais aussi monter un groupe de compositions dans un style qui correspond mieux à qui je suis et à ce que j'écoute.
Iban : Moi, complétement par hasard. Mon coloc apprenait à jouer de la flûte et je l'accompagnais à la guitare, puis je me suis mis à improviser du chant flamenco. Et à cause dans nos grandes gueules, on s'est retrouvés bookés à gauche à droite avec un groupe flamenco qui n'existait pas et qu'on a dû former. On s'est appelés Los Mejillones (les moules), on a trouvé un bassiste et un guitariste parmi nos copains et c'était parti!

Comment vous êtes-vous rencontrés et d'où est venue l'idée de former Bonamby?

Iban: On s'est rencontrés en psychiatrie (où on travaillait tous les deux), ça ne s'invente pas! Marine faisait de la musique avec les patients, et moi, de mon côté, j'avais un petit projet hip hop à l'époque, alors on s'est captés pour jouer ensemble. On a directement joué des compositions et l'alchimie donnait trop bien. On voyait qu'on écoutait tous les deux des chansons de french pop assez marrantes, l'univers commençait à se dessiner... Nos ami(e)s étaient déjà fans et nous ont donné plein d'énergie pour continuer, donc nous voilà!

Comment définiriez-vous votre genre musical?

Iban et Marine: Ouf, comment dire... C'est surtout de l'électropop, de la chanson française. Il y a des influences rock, soul et latines dans notre musique aussi. Concernant les paroles, on fait clairement de la chanson grivoise, provacatrice et drôle, mais produite de façon à faire aussi bien rigoler que danser. On nous dit souvent que notre musique se prête bien à être écoutée très fort dans la voiture, le matin, pour se mettre de bonne humeur avant d'aller bosser (d'où le nom du projet).

Quel est votre processus de création? Qui écrit, qui compose? Comment vous répartissez-vous le travail créatif?

Marine: D'abord, on définit à deux l'univers, la direction artistique, ce dont on veut parler dans nos chansons. C'est Iban qui les compose et les écrit, puis elles passent entre les mains de nos producteurs/ingés son (Yones Samar, Shana Mpunga et Marvin Franchella de chez Local Bastard Music). On travaille comme une famille, tout le monde donne son ressenti à chaque étape pour être 100% satisfaits, et ensuite j'écris les harmonies.

Cover de "la bonhumeur vol.1"

Vous avez sorti récemment votre premier projet, "la bonumeur vol.1", qui comporte 3 titres. Que pouvez-vous nous en dire?

Iban: la bonumeur vol.1 est composé de trois chansons qu'on jouait en accoustique chez nous et qu'on a voulu travailler avec notre ami Snatch, un producteur de la région. Ensuite, on a eu besoin d'un ingénieur son pour le mix, et je connaissais justement Marvin qui était en train de fonder Local Bastard Music avec Yones. Avec eux, on retravaillé les prods à fond. Je réalise avec du recul que c'était pas facile et que ça a pris du temps (plus d'un an), mais que grâce à cette étape, on est aujourd'hui capable de produire des sons bien meilleurs en quelques semaines. 

A quoi pouvons-nous nous attendre pour la suite en termes de sorties musicales?

Marine: On sort la bonumeur vol.2 la semaine prochaine. Trois nouveaux titres, dont un qu'on aime particulièrement: rayons du soleil. Ensuite, on aimerait sorti un gros banger bien débile avant les élections politiques pour lyncher un peu Georges-Louis Bouchez, que l'on n'aime pas du tout. Ca va être très rigolo!

Affiche de leur release party

Nous savons que vous organisez une release party au Kultura le 18 mai prochain. Que nous avez-vous prévu pour cette date?

Iban et Marine: Alors là, en toute humilité, vous n'êtes pas prêts! On est vraiment des artistes de scène, on adore ça, et le concept de Bonamby c'est avant tout de partager la musique ensemble. Beaucoup de nos morceaux ne sortiront jamais car ils sont pensés pour être joués sur scène, créer la surprise, faire rire les gens... Le 18 mai, on va proposer un show spécial de 1h30 avec plein de bêtises. On pense qu'on va en étonner plus d'un, parce qu'au-delà de nos morceaux purement humoristiques, on a aussi pas mal de chansons "love" qui mette de bonne humeur. Il y aura aussi Lamagouille qui viendra performer, et il assure toujours, et pour terminer la soirée, un DJ set. C'est vraiment l'occasion de découvrir notre musique, parce qu'on ne fera pas souvent des shows aussi intenses !
Pour nous, ça clôture un an et demi de travail acharné sur notre projet. On se réjouit de vous montrer les dizaines de chansons qu'on a produites durant cette période. Chope tes préventes pour ne pas rater ça! 

C’est quoi faire de la musique à Liège? Que dire de la scène musicale de notre ville?

Iban et Marine: Y tellement de talent dans cette ville, on a l'impression que ça commence à germer et on est trop contents de faire partie de ce mouvement! C'est pas simple de se produire à Liège, ce n'est pas une très grande ville et les opportunités sont plus rares qu'à Bruxelles, par exemple. Mais pour nous, le public liégeois est vraiment une source de motivation ; les gens sont chaleureux, marrants, un peu fous, et ça colle super bien avec notre musique. 
Aussi, pour notre release party, on a choisi le KulturA parce qu'on est vraiment fiers d'avoir un lieu comme ça dans notre ville, un lieu où des associations mettent des artistes à l'honneur dans des conditions optimales et similaires à celles des clubs privés.

Ta punchline du moment?

Iban: "Ad vitam generis omnia ab labor ergum est" 

c'est du latin 

ça ne veut rien dire

Bonamby sur scène
Bonamby
Publié le 2 Mai 2024 par
Julie Bernardi, chroniqueuse

Tu vas kiffer aussi

Caranvansérail - © Cécile Botton

ZAÏ, ZAÏ… UNE PLONGEE AU CŒUR DE LA « LIEGITUDE » !

Crapa x Pol'R en studio

Crapa x Pol'R : "On ne peut que gagner quand on n’a rien à perdre"

jerem

INONDATIONS 2021 : QUELLE LEÇON TIRER ?

Divercity en 2023

Divercity, un festival liégeois qui se déroule dans des lieux chargés d'histoire...

Affiche pride 2024

La Pride de la TransPédéGouines, c'est ce samedi !

DON FUEGO

Vivre la Fast Life avec Don Fuego

De l'art sur du brut

Cogephoto, nouvelle galerie liégeoise

© Marc Bailly

SÉBASTIEN HOGGE… OVNI DE LA GUITARE

fRANCO

FRANCOFOLIES 2024 : C’EST PARTI !

© Dominique Houcmant - Collectif Mensuel - Blockbuster

CARAVANSÉRAIL… LA CULTURE OUVERTE A TOUS

Cover de l'album

Chose, un.e artiste prometteur.euse qui sort son premier album

Les présentateurs des Diamawards

DIAMWARDS Digitaux et Diaspora Africaine